BSA-AIR : Comment choisir la DATE D’ECHEANCE ?

A la DATE D’ECHEANCE, si aucun autre élément déclencheur n’est survenu, les investisseurs AIR se voient attribuer un nombre d’actions basé sur la valorisation FLOOR. Autrement dit, sur la base de la valorisation la plus faible qui engendre un nombre d’actions et un pourcentage du capital le plus élevé.

Aussi, la DATE D’ECHEANCE doit elle être fixée de manière à laisser à la start-up un délai suffisant pour réaliser la levée de fonds suivante. Si la start-up a déjà engagé un processus de levée de fonds un délai d’un an semble raisonnable. Un délai de plus de deux ans peut être pénalisant car il peut être considéré comme un horizon trop lointain par les investisseurs.

Dans tous les cas, la DATE D’ECHEANCE doit être fixée en connaissance de cause et de manière cohérente avec la « road map de financement » de la start-up. Elle doit pouvoir être expliquée aux investisseurs